Blason Colonna Walewski Vous êtes ici : Accueil > le journal de Marie Walewska
En ligne directe de Napoléon
Recherche
Patrimoine Charles-André Colonna Walewski
Personnalités
Généalogie
Arbre généalogique
Armorial
Chapelles de famille
Napoléon Ier
Portraits et statues
Lettres de Napoléon à Marie
Autres lettres de Napoléon
Objets lui ayant appartenu
Masques mortuaires
Marie Walewska
Souvenirs et portraits
Autographes de Marie
La maison Walewska
Dotation de Naples
Alexandre Walewski I
Portraits
Le Congrès de Paris, 1856
Décorations
Correspondance
Rachel
Rachel et la Comédie
Portraits
Admirateurs
Documents de famille
Lettres de Rachel
Objets lui ayant appartenu
Alexandre Walewski II
 

Collections
Documents
Lettres patentes
Lettres
Cachets
Livres
Art
Tableaux
Dessins et lithographies
Miniatures et médaillons
Sculptures
Meubles et objets
Tables, chaises et fauteuils
Arts de la table
Pendules et chandeliers
Exotisme
Matériaux
Bronze
Porcelaine
Mobilier et objets en métal
 
le journal de Marie Walewska

 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Collection comte Charles-André Colonna Walewski ; droits réservés.

Journal intime de Marie Walewska

Archives famille Walewski, droits réserves.
localisation actuelle inconnue.

Le journal intime de Marie Walewska dicté à la fin de sa vie à son secrétaire Carité appartenait au Comte Alexandre Walewski (1810-1868), puis passa ensuite à son fils le Comte Charles Walewski (1848-1916) qui le communiqua à l`historien Frederic Masson, membre de l’Academie française qui s’en servit pour écrire le chapitre
« Madame Walewska » dans son ouvrage
« Napoléon et les femmes ».

A sa mort en 1916, le manuscrit revint à son neveu le Comte André Walewski. À son tour celui-ci le communiqua à son cousin, le Comte d’Ornano, pour la rédaction de son ouvrage « Marie Walewska l’épouse polonaise de Napoléon » dans les années 1930.

En 1967 le Comte Roger Walewski, un des fils du Comte André Walewski au nom et en accord avec sa famille communiqua le journal intime de Marie Walewska à l’historien André Castelot qui l’annote et s’en est servi pour son ouvrage « Napoléon » paru dans les premier mois de 1968 .

Selon l’écrivain polonais Marian Brandys, « Les embarras avec Madame Walewska» (paru en 1969 en Pologne),
il y a eu un exemplaire du journal de Marie Walewska conservé dans une bibliothèque en Pologne qui a brûlé pendant la deuxième guerre mondiale.


Etait-ce l’exemplaire destiné à Antoine Walewski, fils de son premier mari? Marie Walewska a voulu se justifier et se réhabiliter vis-à-vis de ses trois fils.

Selon Brandys, le journal est une œuvre de justification et de réhabilitation de Marie Walewska vis-à-vis de ses trois fils.


Courriel adressé le 29.11.2012 de Pologne par Mme Anna Kwiatkowsk avec des renseignements inédits concernant le journal de Marie Walewska.

Transcription:

Voila ce que j'ai retrouve dans le livre de MARIAN BRANDYS "Embarras avec Maria Walewska".

Vers la fin du premier chapitre l'auteur écrit:
"Troisieme fois j'ai eu un espoir illusoire des nouvelles découvertes en 1965 au moment de ramasser les matériaux pour le livre "Kozietulski et les autres". Je suis venu à Nieborów pour parler avec M. Jan Wegner - gardien de mérite du musée à Nieborów et l'auteur du livre "Napoleon a Lowicz"("Napoleon w Lowiczu"). En bavardant sur Napoleon et ses liaisons avec la Pologne il a mentionné qu'en 1938 en fouillant les manuscrits d'une bibliothèque de Varsovie n'existant plus et il y a retrouve un gros manuscrit intitule: "Mémoires de Marie Walewska" (Pamietniki Marii Walewskiej).
En étant occupe par un autre travail il n'a pas étudié le contenu mais il a remis ça pour plus tard. Mais en Pologne il ne faut jamais rien remettre à plus tard! En 1939 la guerre a éclaté et la bibliothèque a brulé avec la majorité des collections.
Cette information extraordinaire de l'existence de la troisième version des mémoires de Walewska m'a énormément passionne.
Il me semblait que j'étais sur une bonne route pour éclaircir les mystères de la belle chambellanne.(...) c'était très probable. Walewska écrivait ses mémoires surtout pour ses fils, elle en avait trois. Alexandre Walewski et Rudolf Ornano habitaient en France, mais le fils ainé du mariage avec le vieux chambellan-Antoni Walewski -vivait jusqu'a sa mort en Pologne, alors il pouvait exister les troisièmes mémoires – laissées par lui - exemplaire polonais de ces mémoires.
Il fallait retrouver cette version polonaise des Mémoires. Durant MAINTES SEMAINES JE POURCHASSAIS LES EMPLOYES DES BIBLIOTHEQUES POLONAISES DETRUITES PENDANT LA GUERRE, MAIS JE N'AI REUSSI A APPRENDRE RIEN. LE PLUS PROBABLEMENT, LE MANUSCRITS S'EST PERDU AVEC DES CENTAINES MILLIERS D'AUTRES DOCUMENTS PRECIEUX."
Voila, je vous ai traduit mot à mot ce fragment du livre de Brandys. Donc, il parait qu'il n'y a pas grand espoir de retrouver cette version polonaise des Mémoires de Maria Walewska, surtout que la guerre était il y a si longtemps...
Mes meilleures salutations de Pologne également pour votre charmante femme.
Ania

 
© 2017 Comte Charles-André Colonna Walewski Droits de reproduction et Contact ¦ Liens et Remerciements ¦ Bibliographie